Eh! Mama! (Salvador Henri)

Elle habite une petite cabane Bien cachée sous les grands palmiers Ses deux filles cueillent des bananes Pendant qu'elle cuit le dîner Elle est si bonne cuisinière Que les gars viennent de très loin Et regardent dans sa soupière En chantant ce refrain : "Eh ! Mama ! Comme ça sent bon chez toi Eh ! Mama ! Qu'est-ce que tu fais cuire par là ? Qui t'a vendu ton tour de taille Il ne t'a pas volé Vive la bonne boustifaille Que Mama m'a donnée" Elle a des amis innombrables Et les gars veulent des plats exquis Ils roulent très souvent sous la table Et se retrouvent dans son lit Mais honni soit qui mal y pense Car Mama fait ça uniquement Pour pouvoir leur garnir la panse De chocolat fumant Eh ! Mama ! Comme ça sent bon chez toi Eh ! Mama ! Qu'est-ce que tu fais chauffer là ? Ton corsage a un tel volume Qu'on en est étonné Mais on dort comme dans la plume Le nez dans tes nénés ! Quelquefois, nous sommes trois ou quatre A venir dîner chez Mama Et il faut la voir se débattre Pour contenter ce monde-là Ses deux filles arrivent à l'aide Et s'asseyent sur vos genoux Ça fait un petit intermède Et chacun rit beaucoup Eh ! Mama ! Comme ça sent bon chez toi Eh ! Mama ! Laisse donc un moment tes plats Mes genoux sont les plus solides Viens donc sans te gêner Et vidons ce cruchon limpide Viens, Mama, viens m'aimer ! Viens, Mama, viens m'aimer !