Je Sais Que Tu Sais (Salvador Henri)

Je sais que tu sais que je t'aime N'est-ce pas que tu le sais Jamais je ne t'en ai fait l'aveu Mais je sais que tu sais tout quand même Car tu sais lire dans mes yeux Mon cœur est pour moi sans mystère N'est-ce pas que c'est bien vrai tu suis tous mes rêves pas à pas Tu lis en moi beaucoup mieux qu'en toi-même Car tu m'aimes... et tu ne le sais pas Quand je suis près de toi, jamais je ne m'ennuie Mais toi, quand je suis là, tu n'es pas triste Hier soir je t'ai quittée très optimiste Et j'ai rêvé de toi toute la nuit En rêve tu m'as dit ce que tes lèvres closes Avaient inconsciemment dans l'ombre refoulé Mais tu sais comment Freud interprète les choses Le rêve était de moi, mais ton cœur m'a parlé... Je sais que tu sais que je t'aime N'est-ce pas que tu le sais Jamais je ne t'en ai fait l'aveu Mais je sais que tu sais tout quand même Car tu sais lire dans mes yeux Mon cœur est pour moi sans mystère N'est-ce pas que c'est bien vrai tu suis tous mes rêves pas à pas Tu lis en moi beaucoup mieux qu'en toi-même Car tu m'aimes... et tu ne le sais pas