Le Silence Des Grottes (The Misanthrope)

N'as-tu jamais ressenti la pesanteur du silence des grottes N'as-tu jamais pénétré d'un pas râleur ces humides murailles Toujours plus loin et plus profond Emerveillé par la splendeur Des glaciales infiltrations surgissant des entrailles du néant Des stalagmites inimaginables aux pointes extravagantes Que découvres-tu au bout de ce tunnel, une abysse sans fond ? En un inaccessible recoin, à l'aval, le scintillement d'un rayon de soleil Le monolythe fragmenté, la voûte du temps Le passage argenté des Dieux de l'antiquité En t'approchant comme pour y pénétrer un grondement informe s'abat sur ton côté Cri de râles moqueurs L'insupportable cacophonie des pleurs Qu'il est bien loin le temps Où Ulysse et ses guerriers Empruntaient ce passage stellaire Vierge et encore non profané Bourlingueur, voyageur, détourne ton chemin comme on te l'a conseillé A l'approche des grottes de la Rhune Au silence des grottes L'appel des ténèbres nous unit