La riviere de notre enfance (Garou)

Je me souviens d'un arbre, je me souviens du vent De ces rumeurs de vagues au bout de l'ocйan Je me souviens d'une ville, je me souviens d'une voix De ces Noлls qui brillent dans la neige et le froid Je me souviens d'un rкve, je me souviens d'un roi D'un йtй qui s'achиve, d'une maison de bois Je me souviens du ciel, je me souviens de l'eau D'une robe en dentelle dйchirйe dans le dos Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines C'est la riviиre de notre enfance Ce n'est pas sa mort qui me fait d'la peine C'est de n'plus voir mon pиre qui danse Je me souviens d'un phare, je me souviens d'un signe D'une lumiиre dans le soir, d'une chambre anonyme Je me souviens d'amour, je me souviens des gestes Le fiacre du retour, le parfum sur ma veste Je me souviens si tard, je me souviens si peu De ces trains de hasard, d'un couple d'amoureux Je me souviens de Londres, je me souviens de Rome Du soleil qui fait l'ombre, du chagrin qui fait l'homme Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines C'est la riviиre de notre enfance Ce n'est pas sa mort qui me fait d'la peine C'est de n'plus voir mon pиre qui danse Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines C'est la riviиre de notre enfance Ce n'est pas sa mort qui me fait d'la peine C'est de n'plus voir mon pиre qui danse.