Long Is the Road (Américain) (Goldman Jean-Jacques)

Au-delà de nos vents, passée notre frontière Dans ces pays soleil de sable et de pierre Là où malgré les croix et malgré les prières Les dieux ont oublié ces maudites terres Dans sa pauvre valise, ses maigres affaires Une histoire banale d'homme et de misère Il tient dans sa chemise ses ultimes richesses Ses deux bras courageux, sa rude jeunesse Et tout contre sa peau, comme un trésor inca Son nom sur un visa pour les USA But Long is the road Hard is the way Heavy my load But deep is my faith Long is the road Sur des highway sixty one, l'ombre d'un Zimmerman Dix trains de losers pour un Rockfeller Brûler sa peau pour être un Battling Jor Quand chaque espoir se décline en dollars Jusqu'aux bannières où les stars s'affichent Sous les lumières, tout est blanc, propre et riche Du "jeudi noir" jusqu'aux bleus de John Ford Dans chaque histoire se cache un chercheur d'or