Salope (Les VRP)

Les bas qui plissent, couchée sur un couvre-lit Fourrure factice, et blondeur décolorée Une vielle actrice, du cinéma délaissé Fait des caprices, a une cour avinée Entre ses cuisses, aux reflets ammoniaqués Triste pubis, un p'tit micheton affairé S'en fout qu'elle jouisse, est là pour palper du blé Pendant qu'elle tisse, des monceaux d'insanités. La vue qui baisse, par tant d'alcools mélangés Tentures épaisses, on ne l'entend pas gueuler La nuit d'ivresse, a vu les corps s'allonger Les mains qui cessent, d'effleurer ces peaux usées Laissant les fesses, de la vielle carne imbibée. Soudain se dresse, le micheton bien décidé Tant de richesse, dans ce salon surchargé Vole en vitesse, et s'enfuit par l'escalier. Bouffée d'angoisse, la vieille s'est précipitée Talon qui casse, elle s'effondre dans l'escalier Puis se ramasse, au milieu de la chaussée Crache sa vinasse, la gueule collée au pavés. Triste carcasse, sous cet orage étalée La pluie efface, sur son visage abîmé Les quelques traces, d'un maquillage fatigué Tandis que passent, quelques passants dégoûtés. Un drap qui glisse, sur un corps inanimé Par la police, au petit jour retrouvée Une vieille actrice, du cinéma délaissée Part en coulisses, de sa vie qu'elle a ratée Trop de délices, et de plaisirs fabriqués Entre ses cuisses, son corps s'est laissé aller S'offrant aux vices, de journalistes attirés Dernier supplice, pour bafouer sa dignité... ..SALOPE !!!