Binance

Bombe Humaine (Soprano)

Toi qui n'a plus rien à perdre depuis que l'ange Gabriel S'est habillé en militaire pour te prendre père frère et mère Qui n'a plus de repères, qui regarde le ciel Avec espoir de voir pleuvoir des aides humanitaires Toi qui n'a connu que la guerre Qui ne vois pas d'chars reculer malgré tes jets de pierres Toi qui erre entre tombeaux et civières Toi qui dépouille des cadavres pour te réchauffer l'hiver Toi ce solitaire, qui n'a pas d'orphelinat pour l'accueillir Qui n'a que des fous de Dieu pour l'applaudir Toi que l'Occident a oublié Toi qui reçoi de la pitié qu'au moment du journal télévisé Toi qui crois qu'on vit heureux, qui nous déteste Qui crois qu'on en a rien à foutre de c'qui c'passe dans l'Est Toi qui n'a pas totalement tort Vu qu'on boude notre liberté bien au chaud dans notre confort Toi, qui n'a que quinze ans Qui n'connaîtra jamais c'qu'est le bonheur d'être un enfant Toi, qui fixe ce char américain qu'est devant toi Jette moi ces explosifs, s'il te plaît ne deviens pas... Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Toi qui n'a plus rien à perdre, qu'avai une vie extraordinaire Toi qui aujourd'hui ne peux voir ton fils que chez son beau-père Toi qui n'a plus de frère, pour cette femme Qui aujourd'hui s'envoie en l'air avec ta pension alimentaire Toi qui ne vis plus qu'à l'hôtel Qui passe ses nuits dans des bars, pour te noyer dans des cocktails Toi qui n'a plus de job Depuis qu'au chantier tu crois être complètement sobre Toi, qui collectionne les rappels du Trésor Public Toi pour qui la garde parentale se complique Toi, qui deviens aigri, qui perd tous ses repères Toi qui paranoïe même sur la sympathie de ta boulangère Toi qui déteste les hommes heureux Toi qui traîte toutes les femmes de putes et toi qui déteste Dieu Toi qui fonce vers ce centre commercial Jette moi ces explosifs, s'il te plaît ne deviens pas une... Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Lalalalala Lalalalala Lalalalala Lalalalala Lalalalala Lalalalala Moi qui est tout à perdre, cette famille si magnifique Ces potes, si disponibles, ces fans, cet énorme public Toutes ces personnes qu'on fait c'que je suis aujourd'hui Un homme comblé, qu'a tout pour aimer la vie Moi qui réalise enfin mes rêves, qui s'lève Du pied droit tous les matins avec le sourire aux lèvres Moi qu'a tellement peur d'les décevoir Moi qui n'donne pas assez à Dieu, malgré c'que je reçois Mais ce soir, pourquoi ne suis-je pas dans mon assiette Ma tête tourne, et j'entends mes potes me crier "arrête!" Mes émotions s'embrouillent, ma haine monte Et j'repense à tous ces gosses du Tiers Monde, j'ai honte En plus, la culpabilité me hante, l'Afrique a besoin d'aide Et cette salle est pleine, pour m'aduler quand je chante Rien à foutre Mej, lâche moi, tu vois pas Qu'l'hypocrisie qu'on cultive pourrit notre sang donc lâche moi Que je fasse c'que j'ai à faire Que j'fasse péter cette salle de concert, qu'on redevienne tous poussière C'est c'qu'on mérite nous qui laissons faire Nous qui boudons notre liberté, bien au chaud dans notre confort Donc lâchez moi! Vous n'voyez pas, l'Homme ne respire qu'avec la tune Avec un monde pareil, comment ne pas devenir une... Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Bombe humaine Une bombe humaine, yeah, yeah, ça s'rait bête de tout faire péter Tu sais, la vie est belle frangin Un sourire c'est peu mais ça fait beaucoup Yeah, yeah, tendons la main à ceux qu'en ont besoin Yeah, yeah, évitons vite de devenir une bombe humaine Yeah, ça tient à rien, ça tient à rien frangin A rien Lalalalalala Lalalalalala Lalalalalala Lalalalalala Lalalalalala...